La FFC met à disposition de ses adhérents toutes les informations nécéssaires à l'exploration de nouveaux marchés.

 

Ayez une vision globale du marché dans les grandes villes étudiées avec la collection Zoom sur la Chaussure à...  .

Découvrez la structure de la distribution, les pratiques commerciales et acteurs importants du marché local sur de nombreux marchés au grand export. 

 

Prospectez et exportez sereinement grâce aux réglementations internationales.

Vous connaîtrez ainsi les réglementations en vigueur en matière de droits de douane, étiquetage, certification...

 

Restez informé sur les évolutions du marché à l'international avec la lettre de veille internationale.

Retrouvez, pays par pays : le marché, la consommation, la concurrence, la distribution et les évènements.

 

 

NOUVEAUX TARIFS DOUANIERS POUR LES EXPORTATIONS VERS LA CHINE 

A compter du 1er juillet 2018, les tarifs douaniers concernant une majorité de chaussures et articles chaussants (chapitre 64) et de maroquinerie (ch. 42) sont sujets à diminution après une première diminution intervenue en décembre 2017.

Vous trouverez sur le tableau ci-joint l'ensemble des catégories d'articles concernés et les nouvelles taxes. 

 

 

 

FRENCH FOOTWEAR FOR CHINESE MARKET 

Dans le cadre de l’appel à projets « Revalorisation et innovation des savoir-faire emblématiques du fabriqué en France», la FFC a réalisé une étude « French Footwear for Chinese market »

L’objectif est d’adapter l’offre chaussure fabriquée en France au marché chinois et la promouvoir.

 

Au travers du projet proposé il s’agit avant tout de :

  • Mieux comprendre le marché cible,
  • Mettre au point une offre produit spécialement conçue pour ce marché à partir des savoir-faire des entreprises françaises
  • Promouvoir cette offre de « chaussures fabriquées en France pour le marché chinois ».

 

Ces résultats sont réservés, dans un premier temps, au consortium d’entreprises qui a participé à ce projet. Nous pouvons maintenant vous transmettre l’étude réalisée par MSM pour mieux comprendre le marché chinois.

 

 

 

ECHANGES COMMERCIAUX AVEC LA HONGRIE 

Depuis le 1er janvier 2015 il est nécessaire de déclarer les activités suivantes :
 
1) exportations de produits vers la Hongrie depuis les États-membres de l’Union européenne ou exportations diverses,
2) importations de produits en provenance de la Hongrie vers les autres États-membres de l’Union européenne ou les pays extra-européens,
3) première vente de produits soumise à la taxe, destinée à l’utilisateur final sur le territoire national, si elle est effectuée par un véhicule soumis à la taxe routière (soit par un véhicule dont le poids total est supérieur à 3,5 tonnes).
 
La déclaration doit être faite par :
- le destinataire ou celui qui réceptionne dans les cas énumérés en 1),
- l’expéditeur ou celui qui effectue le chargement dans les cas énumérés en 2),
- l’expéditeur dans les cas énumérés en 3).
 
Plus d’informations sur ekaer.hu
 
 
On 1st February 2015 the Hungarian tax authorities will enforce a new electronic system designed to monitor the transportation of goods sent via truck (EKAER). The EKAER-System requires all truck-transported goods to be reported in advance. VAT-registered companies in Hungary should immediately verify to what extent the introduction of the EKAER-System affects their business activities.
The system should have been introduced on the 1st January, but it seems to have been postponed until 1st February. 1. Introduction of EKAER-System
 
A new electronic system to control the physical supply of goods on Hungary’s roads will enter into force on the 1st February 2015. The EKAER-System monitors the following supplies of goods transported with a vehicle of more than 3.5 tons:
• supplies of goods arriving from other EU member states (including the supply of goods for the purpose of tolling);
• supplies of goods to other EU member states; and
• taxable supplies of goods within Hungary (except final supplies to consumers)
Theses supplies will have to be declared prior to their transportation by applying for an EKAER-Number.
Generally, it will be the responsibility of the taxable person who performs the taxable supply of goods to apply for an EKAER-Number prior to the commencement of the transportation or loading:
• Intra-Community acquisitions have to be registered by the acquirer.
• Intra-Community supplies and export supplies have to be registered by the supplier.
• Taxable supplies within Hungary have to be registered by both, the supplier and the customer.
The taxable person registering the supply will have to provide detailed information regarding the supplier, the customer, the goods supplied and the means of transport. The information regarding the supplied goods must include the following details:
• description of the goods
• customs tariff number
• weight
• article number
The EKAER-Number will be introduced for the purposes of identifying the transported goods. Once the EAKER-Number has been issued, it is valid for 15 days.
The application will take place by using the same portal that is used in order to file VAT-returns. Nevertheless, special EKAER-access will be necessary in order to be able to apply for EKAER-numbers.
2. Compulsory registration of risky goods
Apart from goods transported by vehicles of more than 3.5 tons, there is a general obligation to register goods associated with some risks, regardless of the weight of the vehicle. For the purpose of identifying these “risky” goods, the Hungarian tax authorities have published a list of the goods concerned. Food and groceries brought into Hungary from foreign countries are, in particular, deemed to be risky goods.
 
3. Breach of EKAER-obligations
If goods are transported after January 31, 2015 without a valid EKAER-Number they are deemed to be goods without a certificate of origin. In such cases, the Hungarian tax authorities are entitled to impose default penalties of up to 40 percent of the goods value or even seize the goods.
 
4. Consequences for the practice
Due to the introduction of the EKAER-System at such short notice, companies registered in Hungary need to prepare as soon as possible. The extensive information regarding the supplier, the customer, the goods supplied and the information needed regarding the means of transportation requires different departments within all affected companies to collaborate.
 
In order to manage the additional administrative obligations, companies registered in Hungary should verify to what extent the introduction of the EKAER-system will affect their business and promptly apply for the additional EAKER-access. 
 
 
 
 

2014 - Nouveau magazine : DOUANE Magazine

Ce magazine a été créé afin de porter à la connaissance du plus grand nombre d’entreprises, les facilitations offertes par la douane.
En effet, la douane est une administration de service qui exerce une mission générale de régulation des échanges internationaux. Il s'agit de garantir le caractère équitable des échanges et respectueux des réglementations, tout en veillant à accompagner les efforts de compétitivité des entreprises. Cela se traduit par la recherche permanente, dans le cadre de la réglementation européenne ou nationale, de procédures générant le moins de gêne possible pour les entreprises.
Cette préoccupation permanente de la douane se complète d’un effort particulier de conseil et d'accompagnement des entreprises à l'international.
L’ambition de la douane, est en effet d’aider et de soutenir les entreprises qui se développent à l’international, afin qu’elles maîtrisent mieux les règles douanières et profitent des opportunités de la réglementation offertes, notamment par les accords de libre échange, pour diminuer leurs coûts et gagner en compétitivité sur les marchés extérieurs.
 

Douane magazine n° 1 - février 2014

Douane magazine n° 2 - mai 2014

 

Le statut d'exportateur agréé 

 

 

RUSSIE -  Téléchargez le compte rendu sur le Marché Russe 2012

 

La Russie a intégré l'OMC le 22 août 2012Téléchargez le calendrier de la mise en place progressive des droits à l'importation.

 

 

 

Salons USA
La FFC, soucieuse d’accompagner les entreprises françaises dans leurs efforts de développement à l’international, souhaite adapter ses demandes de subventions sur les salons USA. Pour rappel, les salons grand export peuvent être subventionnés à hauteur de 70% dans la limite de 27 m².

Vous trouverez ici un récapitulatif des salons chaussures sur NYC et Las Vegas.
Nous vous serions reconnaissants de nous indiquer si vous prévoyez d’exposer sur un de ses salons
 

Le marché de la chaussure en Afrique du Sud : pour partir du bon pied - Article sur ce marché